Questionnaire & Synthèse

 

QUESTIONNAIRE   &   SYNTHÈSE

 

Questionnaire envoyé par l’équipe municipale le 29 septembre 2020

 

Bonjour à tous,

Ce questionnaire, qui pourrait compléter la réunion publique du 10 octobre prochain, représente la compilation de toutes les propositions établies pendant le confinement lors des différents échanges que nous avons pu avoir via internet.
N’y figurent pas les réflexions sur le social (propres au CCAS), le patrimoine (transmises à l’association de sauvegarde) et la culture (exposées par ailleurs)
Bonne lecture,
Amitiés à tous,Gilbert

QUESTIONNAIRE

TISSU  ASSOCIATIF

La formule « démocratie participative » a été lancée lors de notre première réunion publique. Qu’en attendez-vous ?
Renforcer le tissu associatif de la commune est une exigence, mais comment intégrer tous les habitants, jeunes ou vieux, au sein d’associations existantes ou en voie de création, en tenant compte de leur point de vue, de leurs centres d’intérêt ?
Cela doit être le rôle d’un Conseil municipal à l’écoute.
Par des réunions publiques de ce type ?
Par des contacts ? Mais sous quelle forme ?
Par des réunions avec l’ensemble des associations ?
A partir des parents d’élèves, une association type Ribambelle ne comblerait-elle pas un vide ?

De façon plus élargie, faut-il renforcer les liens avec la LGV ? avec les communes voisines ? avec la ville de Draguignan porte du Verdon ?….
N’est-il pas temps de se réapproprier les liens naturels avec les communes de l’ex canton sur des questions comme déchèterie, maison médicale, aide à la recherche des professionnels de santé, services à la personne, transports,… et collaborer ensemble pour une meilleure harmonie au service de tous nos concitoyens ?


À propos de la possibilité plus spécifique d’échange de livres interrompue pour causes sanitaires.
Pourra-t-on continuer dans les mêmes conditions qu’auparavant ?
Étant données les incertitudes qui perdurent, il peut y avoir problème à laisser ces livres en libre circulation. Y a-t-il possibilité de les nettoyer ? De les recouvrir ? Faudra-t-il mettre à disposition des lecteurs, emprunteurs ou donateurs des gants jetables pour les manipuler ? Qui pour superviser ?
La création d’un espace de dons d’objets est-elle envisageable ?


AUTRES :

ENTRETIEN  DU  VILLAGE

Une commission veillant au respect architectural des nouvelles constructions vous apparaît-elle nécessaire ?
La mise en valeurs de certains passages, calades ou murets n’améliorerait-elle pas l’aspect du village ?
Faut-il réaménager la cours de l’école ou envisager un autre lieu de jeux et de rencontre ? L’espace de l’ancienne décharge n’est-il pas approprié ?


Un parcours de santé ou de promenade plus ludique ne redonnerait-il pas vie au sentier d’interprétation existant et assez mal en point ?
Ne pourrait-on pas encore améliorer la signalétique du village ? Faut-il supprimer des panneaux inutiles à l’entrée ouest ?
L’installation d’une table d’orientation sur la route d Aiguines apporterait-elle un plus ? Idem pour un panneau de signalisation aux abords du pont de Carajuan ?

Pour le charme de la place ne serait-il pas souhaitable en période estivale que les véhicules ne circulent plus sur la place ? Ne serait-il pas plus agréable de boire un verre sans avoir pour vue des voitures ?
Par contre, le projet d’installer un relais pour vélos électriques sur la place Giraud n’est-il pas judicieux ?
Le parking destiné aux camping-cars ne mériterait-il pas d’être amélioré ?
L’agrandissement du hangar communal ne revêt-il un caractère d’urgence ? Ne permettrait-il pas de centraliser tout le matériel communal et libérer du même coup les locaux sous la Mairie pour autre usage ?

ÉCONOMIE

Poumon économique pour nos commerçants et artisans, la revitalisation du tissu associatif déjà abordé n’en est-elle pas le moteur?
Une réunion annuelle des conseils d’administration des associations, mais aussi de l’ensemble des corps de métiers, (commerçants, restaurateurs, artisans, producteurs, éleveurs, créateurs, artistes…) est-elle souhaitable ?

L’idée d’organiser des marchés ou foires à thèmes, (miel, cuir, papier, chasse…, rencontres mycologiques…, nouvelles formes d’agriculture…) avec accompagnement municipal ne doit-elle pas être relancée ? Une « Journée des artisans, artistes et commerçants de Trigance » pourrait-elle voir le jour ?

Devant un tourisme tout à la fois envahissant, incontournable et aléatoire, comment répondre à certaines inquiétudes naissantes sur l’avenir économique, la sauvegarde d’une certaine identité, d’une mémoire, d’un caractère, mais aussi d’une qualité de vie, d’un confort, et, pourquoi pas, d’une certaine marginalité ?…
Autres suggestions ?

 

ACTION  CULTURELLE

Le recours à un principe de consultation et de participation sera incontournable si l’on veut mettre en place une politique culturelle partagée par le plus grand nombre.
En dehors de l’exposé qui vous a été fait, avez-vous d’autres suggestions ?

 

ENVIRONNEMENT

Comment envisager l’avenir du sentier botanique en limitant les charges répétitives d’entretien dues en particulier au travail d’érosion du Jabron ?
Pourquoi ne pas prévoir ce sentier sur un autre site, peut-être sur le haut de Trigance, (coté amandiers) ?
Le site du sentier botanique ne serait-il pas mieux approprié pour un éventuel plan d’eau ? Une étude de faisabilité est-elle souhaitable ?
Ne doit-on pas veiller à ce que les demandes de végétalisation établies récemment soient effectivement réalisées (par exemple à la société EIFFAGE de végétaliser la carrière en venant de Jabron pour un peu la dissimuler)
Une demande de « village fleuri » a été formulée lors de la dernière réunion publique. Elle ne doit pas restée lettre morte. Des professionnels locaux seraient-ils parti prenante ?
Une proposition de « jardin communautaire » circule également. N’est-ce pas à nous tous de réfléchir sur les conditions de sa faisabilité (lieu, organisation, devenir) ?

Au sujet de ces sujets abordés, (jardins partagés, village fleuri, sentier botanique ou autres…) ne vous apparaît-il pas essentiel d’impliquer la population tant au niveau de la concertation que de la participation ?
L’entretien des sentiers de randonnée existants est une priorité. En assurer la promotion n’est-il pas tout aussi nécessaire ?
Ne pourrait-on pas mettre en place une cellule consacrée à la réfection des chemins de randonnée communaux hors GR  ou imaginer d’autres circuits à thèmes (autour des chapelles par exemple, ou de légendes chères à certains) ?

Comment détourner l’expression « pollution visuelle », en matière de photovoltaïque,  pour favoriser le solaire à visage humain et individuel ? Une étude avec des spécialistes ne serait-elle pas bienvenue ?
Dans le même ordre d’idée, l’éclairage de certains lieux, (église, musée des voûtes, chapelles, etc…) ne pourrait-il pas se faire en énergie solaire ?
La continuation de la  rénovation des rues du village en parallèle avec le réseau d’eau potable n’est-elle pas compatible ?

AUTRES  ?

Avez-vous d’autres propositions ? Dans quel domaine ?

Synthèse des quelques 70 pages des réponses au questionnaire

Nous vous proposons de prendre connaissance de la synthèse des réponses au questionnaire auquel vous avez été appelé à participer dès le début du mois d’octobre.

TISSU  ASSOCIATIF

À propos de la « démocratie participative »

Des commissions à thèmes seraient sûrement plus fructueuses grâce à un public restreint et motivé.
L’accent est mis sur l’échange – la communication – la participation – la prise en compte des réflexions.
D’où la nécessité de renforcer le tissu associatif
En informant la population sur les associations existantes ou en création
En prenant en compte les souhaits de tout le monde et en aidant financièrement les projets.

Le rôle du Conseil municipal étant de veiller à ne pas se contenter d’un petit groupe de décideurs, et les réunions publiques servant de synthèse du travail accompli à raison de deux par an. Des contacts plus ponctuels pouvant se faire en faisant revivre “Le Lien” (sans négliger une publication papier) ou en mettant en place un site interactif, les deux permettant de proposer des échanges, des réunions… réelles ou virtuelles sur internet.

Concernant les activités destinées aux plus jeunes et la création éventuelle d’une association, il est conseillé de se rapprocher davantage du Collectif de Comps existant et de participer aux activités proposées, la création d’une nouvelle association ne semble pas d’actualité.

Le rattachement à la LGV est loin de faire l’unanimité et le rapprochement avec les communes de l’ancien canton… et Draguignan…, apparaît comme une évidence.
Dans la mesure des possibilités légales offertes, il est donc demandé d’œuvrer dans le sens du rétablissement d’un lien effectif avec les communes du territoire, le démantèlement de l’ancien canton apparaissant comme une absurdité administrative et occasionnant beaucoup d’inquiétude autour de la Maison médicale de Comps d’une part, et de l’avenir de la ruralité proprement dite d’autre part.

Les échanges de livres ont été interrompus pour causes sanitaires.
Le redémarrage dépendra évidemment de l’évolution de la pandémie mais aussi de la responsabilité de chacun, sachant que le papier reste un vecteur reconnu. Se pose malgré tout le problème de la bonne gestion du service.
La création d’un espace de dons d’objets est considérée comme une bonne initiative à étudier.

A plusieurs reprises il sera mentionné l’importance de faire revivre le CCAS et “Le Lien” par la même occasion…

 

ENTRETIEN  DU  VILLAGE

 

Le respect architectural n’est pas pris à la légère non plus, l’intervention de l’association de sauvegarde du patrimoine est même proposée.
Dans le même ordre d’idées, la mise en valeurs de certains passages, calades ou murets est accueillie favorablement :
– aménagement en calade de la descente derrière l’église St Michel
de la montée entre la rue du St Esprit et la rue A.M. Demandolx
– réfection des murets longeant le chemin de la Grange de Clastre (et atténuer la descente des eaux pluviales qui minent ce mur )
– le chemin du cimetière (qui éviterait la construction d’un muret sur toute la longueur)                

– remise en état du chemin sous les roches – du chemin du cimetière (calades, empierrement ou goudron classique) – du chemin de La Sagne – voir Soleils, St Mayme, Cruvelet…
– réfection des lavoirs de Soleils et de Trigance

Une forte majorité se fait autour d’un projet d’aménagement d’une aire de jeu et de rencontre, avec une préférence donnée au site de l’ancienne décharge.
De la même façon, la réfection du sentier d’interprétation semble urgente, elle pourrait se doubler d’un aménagement d’un parcours de promenade (ou de santé) avec une possibilité de rejoindre justement cet espace de l’ancienne décharge pour former un tout.

L’ensemble de la signalétique à l’extérieur (la rivière Jabron n’est mentionnée nulle part…) et à l’intérieur du village (panneaux céramiques détériorés – mur de la préhistoire non indiqué…) est à revoir.
L’installation d’une table d’orientation sur la route d’Aiguines semble très utile ainsi que sur le site de l’ancienne décharge devenu lieu de rencontre.
De même, un panneau aux abords du pont de Carajuan serait le bienvenu ainsi que quelques indications repaires tout au long de la remontée vers Trigance.

L’idée de rendre la place piétonne séduit mais la prudence est de mise.
Par contre un projet d’installation d’un relais pour vélos électriques sur la place Giraud ou sur le parking ouest embelli est à étudier.
Unanimité sur le réaménagement du parking camping-car en le rendant plus convivial. L’entrée ouest du village n’est pas très attirante. Le camouflage des poubelles qui accueillent les arrivants aux deux entrées du village est impératif.

La perspective d’un aménagement des pièces voûtées sous la Mairie fait son chemin, compte tenu de l’agrandissement (et/ou du rangement) de l’actuel hangar communal.
De façon plus générale, il serait peut-être temps de s’occuper de l’aspect emblématique de la Mairie et de l’École avec la mise en valeur, entre autre, du triptyque républicain.
Il est remarqué que si le village est bien entretenu dans l’ensemble il faudra veiller cependant à ce que la « rue principale » n’occulte pas trop les autres.

ÉCONOMIE

Un appel est lancé aux bonnes volontés en matière de revitalisation du tissu associatif , une association de commerçants-artisans, est souhaitée.
Tout ce qui pourra favoriser les échanges et la communication est bienvenu.
Organiser des marchés ou foires à thèmes apparaît comme une bonne initiative à conditions que les acteurs économiques soient parties prenantes.
Mais l’idée de rétablir un réseau de marchés locaux, où les producteurs locaux vendraient leur production aux habitants tout au long de l’année est privilégiée.

Le tourisme a ses partisans (le plus souvent les professionnels) et ses détracteurs (ceux qui subissent ses nuisances). D’où la nécessité de trouver un juste milieu et des réponses. Pourquoi pas un groupe de travail rassemblant les deux parties ? Il est souligné que la vie rurale en fait souvent les frais. Une économie moins dépendante du tourisme, centrée sur les producteurs ruraux, plus résistante en cas de crise, potentiellement créatrice d’emplois durables est à privilégier. Une orientation du tourisme actuel vers un tourisme plus respectueux de notre environnement et de nous-même est également souhaitée.

 

ACTION  CULTURELLE

Concernant l’action culturelle, la création d’un groupe de travail « culture » à partir des associations existantes ou en sommeil est recommandée.
Une page est en train de se tourner concernant l’Été Théâtral.
Aussi, une relance du ciné-club, élargi à la musique, la lecture ou le théâtre est évoquée. L’Association de Sauvegarde du Patrimoine, pourra également s’associer à différentes manifestations accueillant du public.
Beaucoup insistent sur le respect du travail accompli dans l’installation du théâtre de verdure de La Sagne, ainsi, s’attacher à bâcher les gradins, à entretenir le lieu, lui redonner vie pour des spectacles de musique ou de théâtre de plus grande envergure ou des rencontres à thème autour du musée, de l’atelier de sculpture ou du comptoir (marchés, foires, expositions…) .
La diversification des lieux de spectacle ne pourra que dynamiser la commune : la salle culturelle, l’église Saint-Michel ou le jeux de boules agrémenté de nouveaux gradins …
La présence du mur de la Préhistoire et ses retombées ne sont pas à négliger.
Ne pas oublier la mémoire et nos racines provençales ! Avec la relance du “Lien”, et la poursuite des soirées « mémoires », conférences, etc…

 

ENVIRONNEMENT

 

En matière d’environnement, la transformation du sentier botanique en un lieu de détente agréable, mais en lieu et place semble être la meilleure solution.
Si le projet éventuel d’un plan d’eau n’est pas réalisable, des demandes de végétalisation sont proposées, de la carrière, des berges du Jabron, des abords du cimetière…

« Village fleuri », oui,…, à conditions de résoudre le problème de l’entretien qui ne peut être à la charge du seul employé municipal, et celui des animaux errants (chiens à tenir en laisse) . Impliquer les habitants, privilégier des essences locales et vivaces, se faire conseiller par « Les comptoirs d’autrefois »
« Jardin communautaire » ? Quel lieu ? Quelle organisation ? Quel devenir ?
Une expérience a déjà réalisée depuis 2 ans, au-dessus de la salle des fêtes et dans d’autres lieux. Un concours « jardins – village fleuri » combinant les deux activités, organisé au niveau du village, est proposé. Il est certain que la population doit être partie prenante.
Quoiqu’il en soit, ces 2 projets nécessitent l’implication sans faille des intéressés.

Entretien des sentiers de randonnée :
Avant tout améliorer la signalétique : panneaux, site, contacts avec les associations de randonneurs et les sites de randonnées… cela fait partie d’un tourisme maîtrisé…
La randonnée est un apport non négligeable au village
Entretenir mais aussi créer de nouveaux parcours (cime de Breïs point culminant de Trigance par ex) en tenant compte des réglementations en vigueur.
Consacrer une rubrique documentée sur le site

A propos de l’énergie solaire, un retard doit être comblé. Par rapport à l’exposition globale du village, il est étonnant que cette énergie n’est pas eu plus de succès. Manque d’information ? Difficultés administratives ? Coût ?
Le site de Breïs est proposé pour l’installation d’un équipement photovoltaïque.
Il est fait remarqué qu’il existe une autre « pollution visuelle », celle des caravanes, cabanes et autres mobil-homes parsemés un peu partout dans la nature.

De façon plus diverse, l’accent est mis sur la ruralité.
– la construction d’un abri pour permettre au boulanger du village de garder son bois au sec
– la priorisation des plantations d’arbres vivriers (espèces locales)
– le recensement, avec les communes voisines, de tous les fournisseurs de produits de base alimentaires, la réalisation d’un répertoire en vu d’un grand marché central hebdomadaire
– l’organisation d’un conseil municipal des enfants et adolescents
– l’urgence d’un nouveau site internet de la commune (avec une page de covoiturage est-il précisé)
– combler le manque d’information (newsletter)
– l’amélioration de la propreté du village et le drainage des eaux de pluie- 
– l’installation d’un panneau de rappel du Musée de La Sagne sur le parking
– l’amélioration du fléchage routier
– création d’un « point de rencontre »
– communiquer sur le WiFi gratuit

Fait à Trigance, le 18 novembre 2020