Sobriquets

 

SOBRIQUETS*

Petit Lexique à l’usage des habitants de différents villages transmis par Madame Marcelle BAL :

LES ARCS SUR ARGENS : «li chancrous» : les chancreux

CALLAS : «les grosses oreilles» à cause des ânes qui paraissaient aux fenêtres

CALLIAN : «li petaires» (parce qu’ils mangeaient et vendaient des haricots coco) ou «li manjo limaço»

CLAVIERS : «les manjo nuque»

COMPS s/ARTUBY: «li broussiniers» : mangeurs de broussin

DEMANDOLX : «li sauto clapiés» : sauteurs de tas de pierres

LA PALUD: «li vèntres negres» : les ventres noirs à cause de la fumée des cades lorsqu’ils tiraient l’eau du puits

PUYMOISSON : «li siblaires» : les siffleurs

GRAND ROBION : «li pleidejariés» : (plaidoirie) les gens qui vont souvent au Tribunal (procéduriers)

PETIT ROBION : «li lapinous» : les lapins

ROUGON : «manjo a glans»: mangeurs de glands

TRIGANCE : «li manjo baneto» : mangeurs de bannettes (haricots verts)

et plus particulièrement :

  • La mère de Rosa GIRAUD (sœur d’Hippolyte – grand-mère de Roseline LIONS) : «Tense bicaille»Les CHAUVIN de SOLEILS : «li pautous» : les boueux
    – Les DOSSOLIN de Maleveuille : «li bourgigoyes» ou «bourguigoi»
    – Les BERNARD de Saint Maymes : «li chorni» : les sournois ou « la Commanderie« 
    – La maison de Marie PASCAL (aujourd’hui maison du Docteur UCELLI) : «la sabernotte» (en référence à son mari Phylémon PASCAL et son fils aîné Jules, tous deux cordonniers.) Sa fille, femme de François MAURIN, était surnommée «Poupette»
    – La famille d’ Émilien AYCARD du Priolat : «li violi»
    – Les PELISSIER de La Sagne : «li bettaravos»
    – Les ROUVIER de Soleils : «L’adjouïn»
    – Les RICARD (Nathalie) de La Colle : «li rouquian»
    – Les filles de «Parrain JULIAN» (Louis LIONS, arrière-grand-père d’Anny, le grand-père de Marcelle était son frère) : Ida (mariée à Émile BAÏSSETTE, sans enfant), Angèle (mariée à Godefroy ROUVIER, mère de Marie – Louise LIONS, Yvonne et André ROUVIER) et Élisabeth (mariée à Louis CASTILLON, mère de Louis Dominique CASTILLON et Hélène CASTILLON/SICARD), étaient surnommées «li Juliano»       («les Juliannes»)
    – Grand-mère paternelle de Marcelle : Angéline ABES : «la pampano»
    – Grand-mère maternelle : Émilie LIONS : «Mamo» ou «Tata Mélie»

VIDAUBAN : «li estubas» : à cause du brouillard

*sobriquets: surnoms familiers plus hypocoristiques que vraiment moqueurs… !